Dans les CAF, des agents sous pression et des allocataires en attente de prestations

Par
Dans les Caisses d'allocations familiales, la crise et l'arrivée du RSA encombrent les guichets. Face à ces nouveaux arrivants et aux nouveaux modes de management, les agents sont débordés et «perdent le sens du métier». Et pour les allocataires, les retards sont légion.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La queue s’allonge au guichet de la Caisse d'allocations familiales du XVIIIe arrondissement de Paris. «Pour gagner du temps, venez au bon moment!»: sur la porte, les horaires sont surlignés en rouge. Au téléphone, avant d’avoir un agent, l’accueil se fait par un chaleureux: «La CAF étant fortement surchargée, il est conseillé de ne pas vous rendre aux accueils, de ne pas téléphoner et de ne pas envoyer de mails.»