CIF: un plan social à plus d’un demi-milliard d’euros!

Par

Le plan social lié à la liquidation du Crédit immobilier de France va coûter plus d'un demi-milliard d'euros, avec un millier de suppression d'emplois dès cet été. Ce scandale d'Etat est étouffé dans l’édredon par la nomenklatura financière. Principal bénéficiaire de l'opération : Bercy et sa direction du Trésor. Principale victime : le logement social.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La gestion « en extinction » du Crédit immobilier de France (CIF) est un scandale d’État qui n’a jamais éclaté, étouffé dans l’édredon par la nomenklatura financière, une classe politique complice et une direction du Trésor y employant son reste de puissance. On connaît maintenant la facture financière du bien mal nommé « Plan de sauvegarde de l’emploi » (PSE), qui prévoit d’en détruire 1 083 en chiffres nets, les lettres de licenciement devant parvenir à leurs destinataires à partir du 1er juillet : plus d’un demi-milliard d’euros, 575 millions très précisément. C’est beaucoup, beaucoup d’argent, un record historique à coup sûr, pour priver des salariés de leur travail.