Usul. «Tourists go home!»

Par Morgane Jacob, Rémi Liechti et Usul

La France se réjouit d'attirer chaque année un nombre croissant de touristes venus du monde entier. Mais à Lisbonne, Barcelone ou Venise, nos voisins se plaignent de l'afflux de ces mêmes visiteurs. Devrions-nous, à notre tour, nous inquiéter davantage de ce « grand remplacement », que des réfugiés de l’Aquarius ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.