Les visiteurs médicaux se meurent, une bonne nouvelle?

Par

Ils étaient 24 000 en 2012, ils sont 12 000 quatre ans plus tard. Les visiteurs médicaux disparaissent à coups de plans sociaux plus ou moins déguisés. Et malgré le scandale du Mediator et la volonté affichée de moraliser le métier, les VRP des labos continuent d'être pressés par les directions marketing de « vendre des boîtes ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« L’entreprise nous demande constamment de frauder, de cacher, de mentir, de pousser les médecins à la consommation. Les questions des délégués du personnel à la direction ces dernières années sont un excellent révélateur des dysfonctionnements internes. » Le verdict d’Anne-Marie Payen, ancienne visiteuse médicale pour le laboratoire pharmaceutique Novartis, est sans appel. Six ans après le scandale du Mediator, le grand ménage annoncé sur la promotion du médicament n'a pas eu lieu. Chez les visiteurs médicaux, salariés par les laboratoires pour « informer » les médecins sur les médicaments présents sur le marché mais aussi, et surtout, vendre des boîtes, c'est business as usual.