Philippe Askenazy: «30 à 50% des actifs exposés à des risques professionnels»

Par
Le travail crée des inégalités d'espérance de vie. Mais, pour l'économiste Philippe Askenazy, à force de se focaliser sur la pénibilité dans le débat sur les retraites, on risque de ne penser que “réparation”. Alors que l'essentiel est la prévention des risques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Pénibilité». Pas un responsable de parti à gauche, pas un syndicaliste qui n'invoque la pénibilité au travail comme un sujet majeur de la réforme des retraites à venir. La question sera d'ailleurs abordée dans le projet de loi, affirme le cabinet d'Eric Woerth. Sacré casse-tête. Depuis trois ans, syndicat et patronat ne sont pas parvenus à se mettre d'accord: comment la prendre en compte? Quelles compensations accorder? Qui doit payer?