Elevage : la politique du sparadrap

Par

Depuis des mois, les éleveurs n’arrivent plus à vivre de leur production. La chute des cours et la pression de la grande distribution sont les dernières manifestations d’une crise structurelle. Le modèle d’élevage défendu depuis les années 60 reposant sur l’endettement, la course au volume, la mécanisation à outrance, est à bout de souffle. Le gouvernement n’a aucune réponse réelle à donner. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les vieilles recettes de la communication politique sont épuisées. En annonçant le chiffre magique de 600 millions d’euros d’aide aux éleveurs, le gouvernement espérait bien éteindre rapidement la révolte des agriculteurs. Les premiers barrages qui étaient apparus à Caen ou à Saint-Malo ont été levés mercredi soir après l’annonce gouvernementale. Ceux de Lyon, en Auvergne ou dans le Poitou ont été levés le lendemain. Mais les manifestations et les violences sporadiques continuent partout.