Edgard Pisani et la dualité insurmontable de l’agriculture

Par

Edgard Pisani, ministre de l'agriculture ayant fait référence pendant un demi-siècle, aura eu le courage, sur le tard, de remettre en cause sa propre action, à l'origine de la calamiteuse politique agricole commune de l'UE et de la toute-puissance de l'agrobusiness. Hommage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Peu d’hommes auront eu autant d'influence sur la vie quotidienne de leurs contemporains qu’Edgard Pisani, décédé à 97 ans : ce qu’ils mangent, les paysages qui les entourent, le travail qui leur est accessible. Plus exceptionnelle encore venant d’un homme politique, même s’il se voyait lui-même avant tout en serviteur de l’État, est le regard critique posé plus tard sur sa propre action comme ministre de l’agriculture du général de Gaulle de 1961 à 1966 et, à ce titre, l’un des pères de la politique agricole commune (PAC) de l’Union européenne (UE). Cette créature devenue monstrueuse après avoir échappé au contrôle de ses concepteurs.