Les gouvernements du monde arabe piégés par la flambée des prix

Par
Les cours du blé ou du sucre atteignent de nouveaux records, près de trois ans après les «émeutes de la faim». Le monde arabe, très dépendant des importations de blé, est en première ligne. Décryptage d'un mouvement de fond qui n'est pas près de s'essouffler.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'immolation d'un vendeur ambulant de fruits et légumes, révolté contre la hausse du coût de la vie, a déclenché, à la mi-décembre, la révolution tunisienne. Depuis, la flambée des prix des denrées alimentaires, qui n'est toujours pas retombée, pourrait bien participer de la déstabilisation d'autres régimes autoritaires de la région. Ce mouvement de fond se fait d'autant plus menaçant pour les gouvernements en place qu'il semble très difficile à contrer à court terme. La crise alimentaire, meilleure alliée des forces démocratiques au Sud?