Le départ de Lautenschläger souligne les divisions à la BCE

Par
Le départ annoncé de Sabine Lautenschläger, membre de l'aile orthodoxe de la Banque centrale européenne, illustre le climat de division qui règne au sein de l'institut d'émission, où le biais extrêmement accommodant impulsé par son président, Mario Draghi, ne fait pas l'unanimité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

FRANCFORT (Reuters) - Le départ annoncé de Sabine Lautenschläger, membre de l'aile orthodoxe de la Banque centrale européenne, illustre le climat de division qui règne au sein de l'institut d'émission, où le biais extrêmement accommodant impulsé par son président, Mario Draghi, ne fait pas l'unanimité.