Privatisation: ceux qui se partagent le gâteau de l’énergie

L’ouverture à la concurrence du marché de l’énergie promettait de meilleures offres pour les particuliers. Onze ans après, les consommateurs doutent, les salariés de l’énergie s’alarment de la casse de leur métier et les opérateurs privés se bousculent pour se partager les morceaux d’EDF et d’Engie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce mercredi, L'Humanité consacre un dossier au bilan de la privatisation d'EDF-GDF, onze après. Et ce bilan n'est pas glorieux. « Le prix de l’électricité s’affiche en augmentation constante depuis 2007 », écrit le quotidien qui se montre par ailleurs sceptique sur la transition du secteur vers les énergies renouvelables.