Logement: comment les grands investisseurs privés écrasent les locataires

Par Alexander Abdelilah, Mathieu Périsse (We Report), Helena Wittlich et Cat Mcshane

Paris redevient le terrain de jeu de puissants investisseurs immobiliers attirés par la stabilité. Hausse brutale des loyers, travaux abusifs… Cas d’école avec le géant européen Akelius, craint à travers le monde.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le jour où plusieurs appartements de son immeuble sont restés vides, Sylvie* a bien trouvé ça un peu bizarre. Au cours des trente-cinq ans passés dans ce petit ensemble haussmannien du XIXe arrondissement parisien, cela n’était jamais arrivé. Fin 2015, le bâtiment est racheté par la société Akelius. Un propriétaire de plus, pense alors Sylvie, qui en a vu dautres. Les mois passent. En 2017, seuls neuf locataires restent dans les murs, pour vingt-trois appartements. « C’était le calme avant la tempête », se souvient-elle.