Raymond Barre ou l’usage du pouvoir

Premier ministre lors du premier épisode d'une crise qui n'en finit plus de rebondir, Raymond Barre était un politique par hasard, rappelle la biographie qui paraît. Meilleur dans l'usage du pouvoir que dans sa conquête, il a illustré malgré lui la propension des électeurs français à choisir des hommes qui excellent dans la compétition électorale mais se révèlent ensuite incapables d’en faire quoi que ce soit d’utile pour le pays.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Il y a de nombreuses bonnes raisons pour s’intéresser à une biographie de Raymond Barre. D’abord l’époque durant laquelle il se retrouva au pouvoir, sans jamais l’avoir cherché. Le profil politique très particulier de professeur d’université, égaré dans le « microcosme », à l’opposé de tous ceux qui ne pensent plus qu’à ça en se rasant depuis qu’un duvet est apparu sur leur face juvénile. L’ouverture au monde et la réputation internationale quand les princes qui nous gouvernent, en ce début de XXIe siècle, bredouillent péniblement trois mots d’anglais (Sarkozy) ou ne connaissaient de l’Asie, avant leur élection, que les plages de Thaïlande (« Moi, Président »). La profonde culture économique quand, chez les déjà cités, elle varie de l’analphabétisme à la superficialité. Le refus de tout sectarisme quand la « guerre civile froide » est, en surface, le mode de fonctionnement d’une classe politique qui, par ailleurs, se serre les coudes dans la défense de ses privilèges. Enfin, surtout peut-être, le franc-parler légendaire, qui fit de « Raymond la science » le meilleur ennemi de Barre Raymond, alors que la règle du jeu politicien reste le « plus c’est gros, plus ça passe ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal