Comment Sarkozy a détourné la crise sur les pauvres

Par
L'Insee révèle que la France comptait 8,2 millions de pauvres en 2009 et que le niveau de vie médian était seulement cette même année de 1.590 euros par mois. Un spectaculaire creusement des inégalités beaucoup moins du fait de la crise que de la politique impulsée par Nicolas Sarkozy.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le bilan économique et social de la présidence Sarkozy est tout entier résumé par ces statistiques, que vient de publier l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee): le nombre des pauvres a franchi en France en 2009 un nouveau record pour atteindre le chiffre de 8,2 millions de personnes (+337.000 par rapport à 2008) tandis le niveau de vie médian des Français est resté bas, s'élevant à 19.080 euros annuels, soit 1.590 euros par mois. L'étude (Insee Première, n°1365, août 2011) publiée mardi 30 août dresse donc, en creux, un constat accablant de la politique suivie par le chef de l'Etat: des riches de plus en plus nombreux et de plus en plus riches, des pauvres de plus en plus nombreux et de plus en plus pauvres!