Hollande perd le cache-sexe de l’impôt à 75%

Par

Le Conseil constitutionnel a censuré la taxation à 75 % des revenus supérieurs à 1 million d'euros. La seule mesure un tantinet de gauche que le gouvernement affichait à son bilan passe donc provisoirement à la trappe. C'est la chronique d'un échec prévisible, car pour ne pas engager une véritable « révolution fiscale », cohérente et réfléchie, François Hollande avait sorti à la va-vite de son chapeau pendant la campagne présidentielle cette réforme bancale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De plus en plus souvent critiqué pour conduire une politique économique et sociale en de nombreux points identique à celle de son prédécesseur, François Hollande avait jusqu’à présent un système de défense bien rodé : il pouvait faire valoir qu’on lui faisait un mauvais procès puisque, au moins sur un front, celui de la fiscalité, avec notamment la nouvelle taxation à 75 % pour les revenus supérieurs à 1 million d’euros, il avait des priorités très différentes de celles de Nicolas Sarkozy. Cette fameuse taxe était, en quelque sorte, devenue le « cache-sexe » de gauche d’une politique de plus en plus clairement sociale-libérale.