Salaires des patrons français: haro sur le métèque

Par

Publiée par Les Échos, la lettre envoyée à Carlos Ghosn par un comité de l'AFEP-Medef à propos de sa rémunération est un bijou de tartufferie. Et la manifestation d'une vraie trouille de cette caste bien protégée des patrons à la française. Comment viser l'arbre pour ne pas voir la forêt.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Né à Porto Velho, aux confins du Brésil et de la Bolivie, dans une famille brésilienne d’origine libanaise, Carlos Ghosn n’appartient pas à l’establishment du capitalisme d’État à la française. C’est son grand mérite et sa principale faiblesse, du moins dans le marigot hexagonal. Certes, l’ancien élève du collège Notre-Dame à Beyrouth est diplômé de l’École polytechnique et de l’École des mines de Paris. Mais pas ingénieur des Mines, noyau dur de la technostructure industrielle dont l’accès est réservé aux porteurs d’un passeport français.