L'Appel des appels tente de canaliser une avalanche d'inquiétudes

Par
Six cents personnes ont participé à la journée de l'Appel des appels, samedi 31 janvier au CentQuatre, à Paris. Une forte mobilisation autour des inquiétudes que suscitent les multiples réformes de l'Etat articulées autour des notions d'«évaluation» et de «rentabilité». Une forte mobilisation qu'il ne fut pas toujours facile de canaliser tant la diversité des mouvements et des secteurs concernés est grande. Compte-rendu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y eut Nietzsche, Bourdieu, Voltaire, Sartre, Heidegger, Georges Canguilhem, Antoine Vitez, Hannah Arendt, René Char (trois fois)..., mais ce fut Corneille qui obtint les ovations: «Nous partîmes cinq cents; mais par un prompt renfort/ Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port/Tant, à nous voir marcher avec un tel visage/Les plus épouvantés reprenaient de courage !» «Le Cid, acte IV, scène 3», précisa l'orateur.