Les noms de Sarkozy et Alliot-Marie cités dans une affaire d’espionnage

Par et

Histoire d'espionnage sur fond de règlements de comptes politiques... PatrickBaptendier, un ancien gendarme mis en examen, a reconnu avoir enquêté sur l'homme d'affairesJacques Dupuydauby pour le compte du groupe Bolloré, son ennemi juré. Il a révélé qu'un policierde la DST lui aurait «dit “qu'il fallait y aller” sur Dupuydauby, qu'il yaurait Sarkozy en 2007, que le clan des chiraquiens tomberait». Michèle Alliot-Marie, Renaud Muselier et Alain de Pouzilhac, anciendirecteur de Havas, apparaissent au détour de l'affaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Histoire d'espionnage sur fond de règlements de comptes politiques, l'affaire sent le soufre. Un ancien gendarme reconverti dans le renseignement privé a affirmé sur procès-verbal début décembre, à la juge d'instruction parisienne Stéphanie Forax, avoir collecté grâce à la DST (Direction de la surveillance du territoire) des données personnelles confidentielles sur les dirigeants d'une société concurrente du groupe Bolloré dans le cadre d'une opération de déstabilisation.