Campagne 2012: Sarkozy placé sous le statut de « témoin assisté »

Mercredi 1er avril, Nicolas Sarkozy a été placé sous le statut de « témoin assisté » dans l'affaire dite des pénalités. Trois responsables de la campagne de 2012 ont par ailleurs été placés en garde à vue dans le cadre de l'affaire Bygmalion, qui porte sur un système de fausses factures.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nicolas Sarkozy a été interrogé mercredi 1er avril au pôle financier du tribunal de grande instance de Paris et placé sous le statut de « témoin assisté », dans l'affaire dite des « pénalités », consécutives à l'explosion de ses dépenses de campagne dans la course à l'Elysée en 2012. Une information judiciaire avait été ouverte après que la formation politique avait pris en charge ses sanctions financières à sa place. L'ancien président de la République avait annoncé le 1er décembre qu'il avait finalement réglé les 363 615 euros dus.