ENA: le double discours de Nathalie Loiseau

Par

Peu après qu’Emmanuel Macron eut annoncé son intention de supprimer l’ENA, Nathalie Loiseau s’est dite « soulagée qu’on donne un coup de pied dans la fourmilière ». Selon un document retrouvé par Mediapart, elle disait en 2017 exactement le contraire : « Supprimer l’ENA devient l’argument des hommes politiques sans idées ou des journalistes sans culture. »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Plus les jours passent, plus la tête de liste pour l’élection européenne de La République en marche (LREM) Nathalie Loiseau multiplie les faux pas. Il y a eu ainsi ses explications emberlificotées à la suite des révélations de Mediapart concernant sa présence sur une liste étudiante d’extrême droite dans sa jeunesse ; il y a eu sa déclaration de candidature maladroite ; il y a eu encore la bande dessinée pour enfants sur l’Europe, assortie d’un dérapage homophobe ; et puis il y a eu cette réaction stupéfiante de l’intéressée sur la suppression annoncée par Emmanuel Macron de l’École nationale d’administration (ENA).