Le football n’est pas un sport «vert»

Par

Alors que la France bat l'Argentine, le site Reporterre assume de gâcher la fête en se penchant sur le bilan écologique de la Coupe du monde. Malgré une volonté affichée de « verdir » le ballon rond, ce n'est pas franchement brillant.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rien que sur l'émission de gaz à effets de serre, la Coupe du monde génère des records : 2,1 millions de tonnes de CO2 émis, générés en grande partie par le transport des supporteurs, des joueurs et du personnel organisateur. C'est moins qu'en Afrique du Sud en 2010, mais cela reste quand même beaucoup, malgré les efforts de la Fifa pour limiter la casse. Sur la pelouse, ce n'est pas net non plus, rappelle Reporterre : le gazon synthétique n'est pas si vert que ça, tout comme les chaussures, le ballon, les maillots, etc.