Pasqua et Santini en route vers la correctionnelle

Par

Une audience aura lieu le 7 novembre pour fixer la date du procès de l'affaire de la Fondation Hamon, dans laquelle Charles Pasqua et André Santini ont été renvoyés en correctionnelle pour « détournements de fonds publics ». Une affaire emblématique d'un certain affairisme politique dans le département des Hauts-de-Seine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Charles Pasqua et André Santini se rapprochent encore un peu d'une échéance redoutable: le procès de l'affaire de la Fondation Hamon, où ils vont devoir répondre l'un et l'autre de « détournements de fonds publics », ainsi que de « prise illégale d‘intérêt » en ce qui concerne le seul André Santini. Le parquet de Versailles (Yvelines), où cette affaire a été traitée avec beaucoup de prudence et une certaine lenteur depuis 2003, vient en effet de décider qu'une « audience de fixation » aurait lieu le 7 novembre prochain, dernière étape avant les débats sur le fond.