Racisme: Hortefeux s'arrange avec la Licra et le Cran

Par
Condamné pour injure raciale, Brice Hortefeux a signé, mercredi, une convention avec la Ligue contre le racisme et l'antisémitisme. Il a confirmé la création d'un Observatoire contre le racisme, dont la présidence pourrait être confiée au CRAN, qui vient de retirer une plainte pour «incitation à la haine raciale» contre son directeur de cabinet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, a été condamné le 4 juin 2010 pour injure raciale (il a fait appel du jugement) après ses propos tenus lors de l'université d'été de l'UMP en septembre 2009. Nicolas Sarkozy ne lui a pas demandé de démissionner. Il lui a même confié un ministère aux compétences élargies lors du remaniement ministériel. En plein délire sécuritaire, son directeur de cabinet, Michel Bart, a signé le 5 août 2010 une circulaire visant explicitement les Roms. Critiqué de toutes parts, le texte a été retiré. Mais le bras droit du ministre n'a pas été évincé. Il a même été reconduit dans ses fonctions à l'occasion du changement de ministres.