Les pays vulnérables veulent limiter le réchauffement à 1,5°C

Par

Une coalition de pays en développement, essentiellement d'Asie, d'Afrique et du Pacifique, ont demandé lundi à la conférence sur le climat de Paris (COP21) d'adopter pour objectif un réchauffement limité à 1,5 °C à la fin du siècle et non à 2 °C.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ces Etats, dont les Philippines, le Bangladesh, l'Ethiopie, le Ghana, le Kenya, l'Afghanistan, les Maldives, le Costa Rica, Tuvalu, Vanuatu ou le Viêtnam, se jugent particulièrement vulnérables aux effets du réchauffement. Dans une déclaration adoptée au premier jour de la COP21, les pays du V20 demandent également l'intégration dans l'accord en négociation à Paris de l'objectif d'une production d'énergie 100 % renouvelable et d'une "décarbonation" totale de l'économie mondiale d'ici 2050.