Corse : l’arrestation de nationalistes complique le dialogue avec Darmanin

Un leader du mouvement indépendantiste Corsica Libera et deux autres hommes ont été arrêtés jeudi dans le cadre d’une enquête du Parquet national antiterroriste. À quelques jours d’une visite du ministre de l’intérieur, plusieurs élus insulaires évoquent un « très mauvais signe ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Jeudi 1er décembre, au petit matin, trois hommes, dont Pierre Paoli, l’un des leaders du mouvement indépendantiste Corsica libera, un second militant nationaliste et un troisième individu ont été interpellés en Corse par la sous-direction antiterroriste (SDAT), dans le cadre d’une saisine du Parquet national antiterroriste (PNAT).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal