Congés pour perte d’enfant: la pathétique marche arrière de l’exécutif

Par

Devant le tollé provoqué par son refus d’allonger le congé pour deuil d’un enfant, l’exécutif a été obligé, samedi 1er février, de reconnaître son erreur. Un épisode cruellement révélateur de la déconnexion de la majorité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La volte-face est spectaculaire et n’éteindra sans doute pas le scandale. Après deux jours de polémique sur la proposition de loi visant à allonger le congé pour deuil d’un enfant mineur (ou à charge), rejetée jeudi 30 janvier par la majorité LREM à l’Assemblée nationale, Emmanuel Macron a été contraint, samedi, de publier un communiqué expliquant qu’il avait « demandé au gouvernement de faire preuve d’humanité » dans cette affaire. En clair, de se dédire, à 48 heures d’intervalle.