A la tête des départements, les cumulards écrasent les femmes

Par et

Au total, dix conseils départementaux sur 101 sont dirigés par une femme. Un comble, alors que les assemblées sont désormais paritaires. Le scrutin fait également la part belle aux cumulards, présents tant du côté de la droite que de la gauche. Mais il a permis un rajeunissement des présidents des exécutifs locaux. La moyenne d’âge est désormais de 58 ans, soit quatre ans de moins que les sortants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La politique reste un privilège d’hommes. Jeudi 2 avril, seules huit femmes ont été élues présidentes d’un conseil départemental. Si l'on y ajoute la maire de Paris Anne Hidalgo et Josette Manin en Martinique, qui n’étaient pas concernées par le scrutin du jour, moins de 10 % des 101 départements sont dirigés par des femmes. C’est un petit peu plus que lors du mandat précédent – elles étaient cinq –, alors que, pour la première fois, les assemblées sont strictement paritaires, conséquence des binômes imposés par la dernière loi électorale.