Prud’hommes: le Rassemblement national et un ex-salarié condamnés

Par

Mickaël Ehrminger, ex-salarié de la campagne de Marine Le Pen, a été condamné mardi aux prud’hommes pour non-respect de sa clause de confidentialité. Le RN lui reproche d’avoir dévoilé à Mediapart les coulisses de la campagne. Le parti est en revanche condamné à lui verser près de 20 000 euros au titre de ses demandes reconventionnelles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Attaqué aux prud'hommes par le Rassemblement national, Mickaël Ehrminger, un ex-salarié de la campagne de Marine Le Pen, a été condamné ce mardi au paiement d'un euro symbolique de dommages et intérêts pour non-respect de sa clause de confidentialité. L'ex-chargé de mission du RN a en revanche obtenu gain de cause sur la demande de requalification de son contrat – qui ne respectait pas les dispositions légales – en CDI, et le paiement de certaines heures supplémentaires.