Des caristes face à Amazon aux prud’hommes

Douze salariés d’Amazon réclament au conseil des prud’hommes de Chalon-sur-Saône la reconnaissance de leur statut de caristes. La CGT estime que la multinationale ne respecte pas la convention collective française.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Douze salariés du site Amazon de Sevrey (Saône-et-Loire) réclament, ce jeudi 2 mai, au conseil des prud'hommes de Chalon-sur-Saône la reconnaissance de leur statut de caristes, nous apprend France Bleu.

Selon la CGT, qui considère que la multinationale ne respecte pas la convention collective française en maintenant tous les salariés au même niveau, le manque à gagner pour les caristes de l'entreprise « peut aller jusqu'à 400 euros par mois » par employé.

L'article de France Bleu est à retrouver ici.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale