Malgré la «loi du nombre», le FLNKS en campagne pour le référendum

Par

Trente ans après les accords qui ont ramené la paix civile en Nouvelle-Calédonie, les partis indépendantistes sont à nouveau réunis sous la bannière du FLNKS en vue du référendum pour accéder à la pleine souveraineté. Les projections donnent cependant une large avance au « non ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre correspondant à Nouméa (Nouvelle-Calédonie).– Pédagogie et ratissage du terrain contre arithmétique électorale. « Ce ne sera pas facile, mais ce n'est pas impossible : si tous les Kanak participent au référendum et votent oui, alors nous pouvons espérer accéder à la pleine souveraineté », résume Wassissi Konyi, membre du bureau politique du Front de libération nationale kanak et socialiste (FLNKS).