Roms : Manuel Valls tient une ligne dure

Par

« Quand il y aura une décision de justice, il y aura démantelement. » Les propos du ministre de l’intérieur Manuel Valls inquiètent défenseurs des droits des Roms et certains élus de gauche, qui doutent de la rupture avec la politique de Sarkozy annoncée par le candidat Hollande.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Les préfets ont pour mission de démanteler les campements de Roms quand il y a eu une décision de justice. » À rebours des promesses de campagne sur la question de Roms, les propos du ministre de l’intérieur Manuel Valls au micro d’Europe1, le 31 juillet, ont surpris associations de défense de droit des Roms et certains élus de gauche, qui se mettent à douter de la rupture annoncée avec la politique de Nicolas Sarkozy. Pour calmer le jeu, Manuel Valls recevra les associatifs vendredi 3 août.