Bayonne: retour sur les racines d’extrême droite de l’attentat

Par

Comment un attentat raciste a-t-il pu atteindre une ville d’accueil comme Bayonne ? Depuis lundi, la question taraude élus, représentants des cultes et militants associatifs, parfois désemparés. Cette attaque s’inscrit dans la continuité de plusieurs actes de militants d’extrême droite visant, depuis sa construction, la mosquée devant laquelle l’ancien candidat du FN Claude Sinké a tiré sur des fidèles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), envoyé spécial.– En rang serré devant la mosquée de Bayonne, les membres de la famille Baggar souffrent en silence. Leur père, frère ou mari, Maati Baggar est toujours hospitalisé en service de réanimation. « Nous avons toutefois des nouvelles rassurantes », annonce, ce vendredi 1er novembre, leur avocat Me Diallo.