Comment François Hollande a dû renoncer

Par

Pour la première fois sous la Ve République, un chef d’État ne se représente pas pour un second mandat. Il paie un quinquennat erratique, où il a tourné le dos à une grande partie de ses électeurs, et où un livre de confidences a fini d’éteindre ses espoirs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

 « Je pose cette question qui est toujours la même : mais qui est donc François Hollande ? » Cette question, c’est le président de la République lui-même qui la posait à voix haute il y a seulement deux semaines, lors d'un discours à l'Élysée. Jeudi, en devenant le premier président en exercice de la Ve République à renoncer de lui-même à un second mandat, il a donné une partie de la réponse : celui qui a lui-même créé les conditions de son propre empêchement.