Pollueur-payeur: naufrage évité pour l’exécutif

Un amendement du gouvernement au projet de loi sur la biodiversité, exonérant les industriels en cas de pollution, a failli voir le jour, mardi. Récit d’une journée qui a mis à l’épreuve les ministres écologistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quelle mouche a donc piqué le gouvernement ? Pourquoi avoir déposé mardi matin un amendement explosif sur le projet de loi « biodiversité », à peine une poignée d’heures avant son examen à l’Assemblée nationale ? Remettant de facto en cause le principe pollueur-payeur, ce texte était un vrai cadeau aux industriels, car il leur aurait donné un « permis de polluer »… aux frais du contribuable. Et une bombe politique à même de provoquer un clash public entre les ministres écologistes (ex-EE-LV) fraîchement entrés au gouvernement et la tête de l’exécutif. De fait, l’information, révélée d’abord par Libération, a suscité un tollé sur les réseaux sociaux et un branle-bas de combat parmi certains députés et ministres mardi, contraignant le gouvernement à retirer son amendement en fin de soirée. Récit d’un feuilleton qui n’est sans doute pas terminé.