A Montpellier, le collectif Nous Sommes bouscule la campagne

Par Cécile Hautefeuille (Le D'Oc)

Le mouvement qui assume le soutien de La France insoumise espère créer la surprise en s’emparant de la mairie de Montpellier, en annonçant vouloir « tourner la page du système Frêche » et incarner la rupture. Sans fermer la porte aux discussions en coulisses.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a encore quelques mois, le collectif Nous Sommes était perçu comme un petit cercle de joyeux utopistes qui organisait des assemblées citoyennes et se réunissait dans les bars de Montpellier pour bouter les « clans de notables de la Frêchie » hors de Montpellier. « On était la petite bande sympathique écolo-gaucho-bobo », sourit Rhany Slimane, l’un des pionniers du mouvement, membre du comité électoral de La France insoumise (LFI) et devenu porte-parole du mouvement citoyen.