Derrière le «devoir conjugal», un débat sociétal et juridique plus large

Une décision judiciaire sanctionnant d’un divorce pour faute une femme ayant refusé des relations sexuelles a suscité de fortes réactions. Pour la juriste Julie Mattiussi, ce débat concerne aussi la définition du consentement, de la sexualité, du mariage, de la filiation.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La révélation par Mediapart d’une décision judiciaire sanctionnant une femme pour avoir refusé d’avoir des relations sexuelles avec son mari pendant plusieurs années a suscité de fortes réactions et ravivé un débat sociétal comme juridique autour de la notion de « devoir conjugal », que le grand public croyait enterrée.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal