La Parisienne Libérée : « La boule puante »

Par

Chaque semaine, La Parisienne Libérée chante l'actualité. Aujourd'hui : le président parle de “boule puante” ? Opération retour à l'envoyeur !

La lecture des articles est réservée aux abonnés.



Quand la presse lui pose des questions auxquelles il ne veut pas répondre, le président parle de “boule puante”. Opération retour à l'envoyeur !

LA BOULE PUANTE
Paroles et musique : la Parisienne Libérée

[citation N. Sarkozy]
« Comme toujours avant la présidentielle il y a un certain nombre de boules puantes »

[citation F. Fillon]
« C’est le moment où toutes ces boules puantes sortent d’une façon qui est parfaitement scandaleuse »

[citations N. Sarkozy]
« De se boucher le nez… »
« Le petit jeu qui consiste à se pincer le nez… »
« Ils se bouchent le nez… »
« On se bouche le nez… »

Au rayon farces et attrapes
Un méchant diable à ressort
Soudain rejailli de sa boîte
Pétant de tricolore
Voudrait qu’on mette au balcon
Nos drapeaux d’identité
En l’honneur de la Nation
Et d’un glorieux passé

Quand on entend ce qu’il dit
– Sur la France
La boule puante c’est lui
– Qui la lance
(bis)

Pas loin du coussin péteur
Les nostalgies impériales
Cadastrent des rancœurs
Au nom de la morale :
Volonté de puissance
Vapeurs d’espace vital,
C’est moins une renaissance
Qu’un attentat nasal !

Quand on entend ce qu’il dit
– Sur la France
La boule puante c’est lui
– Qui la lance
(bis)

[citation France Inter ]
« Calomnies, rumeurs et boules puantes »

[citations France Info]
« On appelle ça les boules puantes et chaque campagne en a son lot »
« Ambiance boules puantes à six jours du second tour »

Idées pouacres et putrides
Allocutions méphitiques
Au cœur d’une pensée fétide
Exhalaisons tyranniques
Longs manteaux de cathédrales
Radicules de chrétienté
Rage antisyndicale
Ça commence à empester

Quand on entend ce qu’il dit
– Sur la France
La boule puante c’est lui
– Qui la lance
(bis)

Il faut qu’il perde les élections
Avant qu’on tombe évanouis
Dans le vent nauséabond
Des haines empuanties
Il faut qu’il range sa boîte à Meuh
Et son bousin politique
Ses lieutenants nidoreux
Flatulents pathétiques

[citation E. Raoult / F. Bonnet]
« (…) autant de sang sur le mains que Mediapart
peut avoir de caca sur les mains (…) Très franchement
on dit que c’est un journal Mediapart…
– C’est un journal, c’est un journal.
– ... c’est un office merdique »

Quand on entend ce qu’il dit
– Sur la France
La boule puante c’est lui
– Qui la lance
Quand on entend ce qu’il dit
– Sur la France…
(bis)