Quand le bailleur Soliha brade ses taudis à la famille Mulliez

Par Elsa Sabado (Mediacités-Lille)

Le bailleur associatif, spécialiste de la réhabilitation de l’habitat pour le compte de la métropole de Lille, a échappé à la faillite en 2014 en vendant une partie de son patrimoine à des acquéreurs privés. Parmi eux, la petite-fille d’Ignace Mulliez, initiateur du mouvement anti-insalubrité à l’origine de Soliha.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre partenaire Mediacités à Lille. - On sonne à la porte d’un logement de courée, dans le quartier de la Porte des Postes. Un homme se penche à la fenêtre, puis on l’entend descendre péniblement des marches. Il nous fait grimper un petit escalier sombre, où les murs, autrefois blancs, sont maculés de traces marronnasses. Il s’assoit sur son lit, l’échine courbée et le regard vague, alors que son chat gigote dans les granulés de litière qui s’étalent à même le sol.