Andréa Kotarac, l’Insoumis utile de Marine Le Pen

Par Nicolas Barriquand (Mediacités Lyon)

Opportuniste pour ses anciens camarades, courageux pour ses nouveaux amis, l’ancien conseiller régional de gauche mène les listes du RN en Auvergne-Rhône-Alpes avec la foi du converti. Réelle ou feinte ? Qu’importe ! Pour le parti d’extrême droite, l’ancien partisan de Jean-Luc Mélenchon vaut symbole.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lyon (Rhône).–  Un jour, il vitupère contre « Madame Pulvar, adjointe à la ville de Paris, qui fait du racialisme, qui fait de l’anti-France ». Un autre, il commente l’agression d’une retraitée dans l’Essonne en soutenant « qu’il faut établir un lien entre l’immigration et ces crimes ». Sur CNews, ces deux derniers mois, Andréa Kotarac a été invité pas moins de douze fois. Sans compter cinq passages sur LCI. Un véritable statut de tête de gondole pour celui qui mène les listes du Rassemblement national (RN) aux élections régionales (les 20 et 27 juin prochains) en Auvergne-Rhône-Alpes.