Elections régionales et départementales 2021

A l’issue d’une campagne marquée par l’omniprésence des débats sécuritaires, le premier tour des élections régionales et départementales a enregistré une abstention record de plus de 65 %, cassant la dynamique du RN. Les sortants LR et PS tirent leur épingle du jeu, le parti présidentiel est marginalisé. Tous nos articles, enquêtes et reportages.

« Vous voyez où on vit ? » : au bureau n° 7 d’Aubervilliers, voter est un privilège

Par et
Anthony Daguet (PCF) lors d'un porte-à-porte à Aubervilliers, le 24 juin 2021. © IR Anthony Daguet (PCF) lors d'un porte-à-porte à Aubervilliers, le 24 juin 2021. © IR

Plongée dans un bureau de vote où environ trois électeurs sur quatre ne se sont pas déplacés les 20 et 27 juin dernier, pour les élections régionales et départementales. Une abstention qui raconte l’évolution sociologique, les désillusions et les difficultés d’un quartier populaire à deux pas de Paris.

Le président de la région Bretagne s’impose, mais va devoir batailler ferme

Par
Loïg Chesnais-Girard et son allié Daniel Cueff, lors du « troisième tour » des élections régionales en Bretagne, le 1er juillet 2021. © MG Loïg Chesnais-Girard et son allié Daniel Cueff, lors du « troisième tour » des élections régionales en Bretagne, le 1er juillet 2021. © MG

Élu sans majorité absolue, le président sortant socialiste Loïg Chesnais-Girard a dû se plier à un « troisième tour » pour prendre la tête du conseil régional de Bretagne. Les trois scrutins successifs n’y ont rien changé : il va devoir composer avec une partie de son opposition, notamment sur les questions écologiques et foncières pour imposer ses idées.

Départementales : un statu quo, beaucoup de perdants

 © Mediapart © Mediapart

Les élections départementales ont vu, comme les régionales, l’abstention s’aggraver et les sortants triompher. Si les écologistes font une percée, la gauche échoue à gagner du terrain et les communistes perdent leur dernier département. La droite maintient le RN et la majorité présidentielle à un niveau très bas.

Dans le Val-de-Marne, la chute finale du PCF

Par
Un panneau électoral à Joinville-Le-Pont. © DR Un panneau électoral à Joinville-Le-Pont. © DR

Le scénario redouté a eu lieu : le 94 passe à droite, laissant le parti de Fabien Roussel plus affaibli encore qu’après les municipales. Dans le contexte d’une gauche balkanisée sur le département, la reconstruction d’une force d’opposition ne sera pas simple.

Élections régionales : un vent de dégagisme a soufflé dans les outre-mer

Par
Des partisans de Huguette Bello à Saint-Paul (La Réunion), le 27 juin. © Richard Bouhet / AFP Des partisans de Huguette Bello à Saint-Paul (La Réunion), le 27 juin. © Richard Bouhet / AFP

À l’opposé de la métropole, les collectivités d’outre-mer ont voté contre leurs exécutifs sortants : trébuchement inattendu de Rodolphe Alexandre en Guyane, basculement à gauche avec la Réunionnaise Huguette Bello et fin de l’ère Marie-Jeanne en Martinique.

Régionales : une élection sans surprise ni électeurs

Par et
Renaud Muselier, le 27 juin. © Camille Dodet/Hans Lucas/AFP Renaud Muselier, le 27 juin. © Camille Dodet/Hans Lucas/AFP

Le second tour des élections régionales et départementales a de nouveau été marqué par une forte abstention. Les sortants sont tous reconduits. Le RN et LREM, qui avaient monopolisé les débats de la campagne, ne remportent aucune région.

Le RN sonné par la défaite

Par
Déclaration de Marine Le Pen, le 27 juin. © Geoffroy Van Der Hasselt/AFP Déclaration de Marine Le Pen, le 27 juin. © Geoffroy Van Der Hasselt/AFP

Incapable de remporter une seule région, le parti de Marine Le Pen sort déboussolé d’un scrutin qui devait le propulser vers l’élection présidentielle. Au Rassemblement national, certains remettent en cause sa stratégie de « normalisation ».

Après les régionales, LR tient toujours tête à Macron

Par

En conservant les sept régions hexagonales qu’elle dirigeait, la droite d’opposition sort triomphante du scrutin. La majorité présidentielle, qui espérait la contraindre à des alliances ici et là, subit quant à elle un échec cinglant.

Le PS s’en sort, les écolos s’enracinent lentement

Par

Le PS, seul ou en alliance, conserve ses cinq régions. Les écologistes n’en gagnent aucune, mais obtiennent davantage d'élus. Les listes d’union de la gauche n’ont pas créé de dynamique suffisante.

Abstention : « C'est au personnel politique de s'interroger profondément »

 © Mediapart © Mediapart

Analyse des premiers résultats de la soirée, et surtout de leur contexte : un océan d’abstention. Nos invités échangent sur ses causes et sur l’incapacité, voire l’absence de volonté des responsables politiques à en tirer les leçons. Discussion avec Jérémie Moualek, maître de conférences en sociologie.

« Il y a une tentative d’éradication culturelle de la gauche »

 © Mediapart © Mediapart

Nos invités font le bilan des régionales pour la gauche, entre succès des sortants et rééquilibrage des rapports de force entre socialistes et écologistes. Ils analysent la rhétorique de disqualification contre une gauche écologiste en voie de construction. 

La droite gagne, mais la masse des électeurs a fui les urnes

2

Nos invités reviennent sur les scores respectifs de la droite traditionnelle et de l’extrême droite du Rassemblement national. Prenant acte de la victoire massive de nombreux présidents de région sortants, ils relativisent sa portée au regard de l’abstention. 

Second tour des régionales: l’abstention toujours aussi massive, tous les sortants réélus…

Carole Delga, le 27 juin. © Lionel BONAVENTURE / AFP Carole Delga, le 27 juin. © Lionel BONAVENTURE / AFP

Au second comme au premier tour, deux Français sur trois ne sont pas allés voter. L’abstention atteint autour de 65 % selon les premières estimations. À cette heure, seule La Réunion bascule (à gauche). Retrouvez les principaux résultats. 

Des pages se tournent dans les outre-mer

Par
Huguette Bello, à l'Assemblée nationale, en 2017 © JS Huguette Bello, à l'Assemblée nationale, en 2017 © JS

Au terme de scrutin serrés et à rebondissements, l'île de La Réunion et la Guyane sont les seules régions de France à connaître des bouleversements politiques : à La Réunion, Huguette Bello succède à Didier Robert (LR) tandis qu’en Guyane, Gabriel Serville balaye le président sortant Rodolphe Alexandre.

Abstention, alternances, leadership à gauche : les enjeux du second tour

La plupart des régions et départements français devraient vivre un second tour marqué par l’abstention et la réélection des sortants. À 17 heures, la participation était très faible, à 27,89 % des inscrits. Un regard particulier sera porté sur la Bretagne, Provence-Alpes-Côte d’Azur et les Pays de la Loire, où l’issue du scrutin est incertaine. 

Anne Jadot : « Le brouillage de l’offre politique est conséquent »

Par
Anne Jadot, en 2017. © DR Anne Jadot, en 2017. © DR

L’abstention record lors du premier tour des élections régionales et départementales ravive les questions sur les raisons d’un tel désaveu démocratique. La politiste Anne Jadot répond à celles de Mediapart.

Face à l’abstention, la singularité corse

Par
Gilles Simeoni en meeting à Ajaccio, le 13 juin. © Pascal Pochard-Casabianca/AFP Gilles Simeoni en meeting à Ajaccio, le 13 juin. © Pascal Pochard-Casabianca/AFP

En Corse, le premier tour des territoriales a mobilisé deux fois plus d’électeurs que sur le continent. Lisibilité des enjeux, clarification de l’offre politique, proximité géographique... Des particularismes expliquent cette originalité, mais l’île offre aussi quelques pistes de réflexion démocratiques.

Pécresse tape sur la gauche, Bayou tente de faire front

Par et
Valérie Pécresse au Cirque d'hiver pour son meeting d'entre-deux-tours, le 24 juin. © Thomas Coex / AFP Valérie Pécresse au Cirque d'hiver pour son meeting d'entre-deux-tours, le 24 juin. © Thomas Coex / AFP

Jeudi soir, les deux principaux candidats à l’élection régionale en Île-de-France organisaient leur dernier meeting à Paris. La droite a tiré à boulets rouges ; la gauche, elle, essayait avant tout de donner forme à son rassemblement.

Unie dans les Côtes-d’Armor, désunie à la région, la gauche bretonne y croit encore

Par
De gauche à droite au premier plan, Jean-Marie Benier et Nathalie Nowak, binôme PS-EELV pour les élections départementales des Côtes-d'Armor © MG De gauche à droite au premier plan, Jean-Marie Benier et Nathalie Nowak, binôme PS-EELV pour les élections départementales des Côtes-d'Armor © MG

Deux élections, deux ambiances. Alors que le PS et EELV semblent bien partis pour ravir ensemble à la droite le département des Côtes-d'Armor, les Verts et le PS se déchirent entre les deux tours des régionales. Il pourrait bien y avoir, faute de grand gagnant, un « troisième tour » pour doter d'une majorité la Bretagne.

« Ne pas aller voter, c’est voter contre tout le monde »

Par
Affiches du RN à l'entrée de Soucy. © LD Affiches du RN à l'entrée de Soucy. © LD

À Soucy, petit village de l’Yonne où le RN arrive en tête à chaque scrutin, les habitants racontent un « ras-le-bol » de la politique qui n’épargne pas toujours le parti de Marine Le Pen.

Aux départementales, l’union des droites prend forme dans quelques cantons

Par
Le conseil municipal de Noisy-le-Grand, en octobre 2020. © Twitter / Brigitte Marsigny Le conseil municipal de Noisy-le-Grand, en octobre 2020. © Twitter / Brigitte Marsigny

Dans plusieurs cantons à travers la France, des rapprochements s’opèrent entre les candidats du Rassemblement national et de Les Républicains. Les états-majors nationaux poussent des cris d’orfraie et promettent des exclusions.

Jean-Michel Baylet, ou l’indifférence

Par
Jean-Michel Baylet en Corse le 23 mars 2017 © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP Jean-Michel Baylet en Corse le 23 mars 2017 © PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

L’ancien ministre de François Hollande est visé par une enquête préliminaire pour viol sur mineur de 15 ans. Il est favori pour l’emporter au second tour des élections départementales dans le Tarn-et-Garonne, qu’il rêve de présider à nouveau. Sans susciter d’émotion particulière.

Départementales : dans le Val-de-Marne, un second tour à suspense pour le PCF

Par
Dimanche 20 juin, dans un bureau de vote du Val-de-Marne. © Virginie Seiller / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP Dimanche 20 juin, dans un bureau de vote du Val-de-Marne. © Virginie Seiller / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Dans le dernier département qui lui reste, l’exécutif communiste sortant est en ballottage. Si la gauche a résisté au premier tour, les guérillas internes risquent de faire le jeu d’une droite galvanisée par ses succès aux municipales.

Désistement républicain : la gauche s’efface, mais à quel prix ?

Par et
Jean-Laurent Félizia, le 21 juin. © Nicolas Tucat/AFP Jean-Laurent Félizia, le 21 juin. © Nicolas Tucat/AFP

Face à la menace RN en Paca et sous la pression des appareils parisiens, la tête de liste des gauches a fini par se retirer pour laisser le champ libre au LR Renaud Muselier. Un choix défendu d’un point de vue moral, mais qui pose des problèmes d’efficacité politique et de représentativité démocratique.

Retrait écolo en Paca : dans les coulisses d’un psychodrame

Par Coralie Bonnefoy et Loeiza Alle (Marsactu)
Jean-Laurent Félizia, au soir du premier tour des régionales 2021. © Marsactu/Emilio Guzman Jean-Laurent Félizia, au soir du premier tour des régionales 2021. © Marsactu/Emilio Guzman

Après avoir annoncé son maintien, le candidat du Rassemblement écologique et social, Jean-Laurent Félizia, a finalement choisi de se retirer pour faire barrage au Rassemblement national. Notre partenaire Marsactu fait le récit d’une volte-face qui a plongé les forces écologistes et de gauche dans la tourmente.

Ninon Lagarde (Tous élus) : « La jeunesse ne se sent pas faire partie de la société »

Par

Dans « À l’air libre » mardi, débat entre Ninon Lagarde, du mouvement citoyen Tous élus, et Prisca Thevenot, porte-parole de la République en marche, et reportage sur l'abstention à Creil.

Paroles de jeunes : « Les élections ne sont pas un moyen efficace de changer les choses » 

Par
 © Martin Bertrand/Hans Lucas via AFP © Martin Bertrand/Hans Lucas via AFP

Dimanche 20 juin, 66,74 % des inscrits ne se sont pas déplacés pour le premier tour des élections régionales et départementales. Une désertion des urnes forte chez les 18-35 ans. 

Abstention à Creil : « On a appris à se débrouiller seuls »

Par et
reportage-play

À Creil, dans l’Oise, l’abstention a atteint des taux records au premier tour des élections régionales : près de 80 % des électeurs ne se sont pas déplacés. « À l’air libre » est allé à la rencontre de ces abstentionnistes. 

En Île-de-France, un trio à gauche pour faire surgir l’espoir face à Pécresse

Par
Audrey Pulvar (PS), Julien Bayou (EELV) et Clémentine Autain (La France insoumise), en déplacement à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), le 21 juin. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP Audrey Pulvar (PS), Julien Bayou (EELV) et Clémentine Autain (La France insoumise), en déplacement à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), le 21 juin. © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Aussitôt après avoir conclu l’accord pour le second tour, les anciennes têtes de listes LFI et PS, Clémentine Autain et Audrey Pulvar, ont mis en scène leur union derrière leur candidat, l’écologiste Julien Bayou, dans un quartier populaire d’Aubervilliers. Tous espèrent que la possibilité de la victoire créera la dynamique face à la droite.

Valls et Huchon, symboles d'une lente dérive

Par
Jean-Paul Huchon et Valérie Pécresse lors de leur passage de pouvoir à la région Île-de-France, le 18 décembre 2015. © PATRICK KOVARIK / AFP Jean-Paul Huchon et Valérie Pécresse lors de leur passage de pouvoir à la région Île-de-France, le 18 décembre 2015. © PATRICK KOVARIK / AFP

D’anciennes figures du PS, dont Manuel Valls et Jean-Paul Huchon, appellent à voter pour Valérie Pécresse. Au-delà des reniements peu glorieux dont ces personnalités sont capables, c’est l’interminable décomposition du socialisme français qui retient l’attention.

« À l’air libre » spécial. Régionales : quelques leçons du scrutin

Par
© Mediapart

En direct ce lundi, analyse d’une abstention historique avec Ellen Salvi, responsable du pôle politique de Mediapart, et Raphaël Challier, chercheur spécialisé sur le militantisme et la mobilisation. Puis débat à gauche avec Sandrine Rousseau (EELV) et Benoît Hamon (Génération.s).

Régionales : « l’ancien monde » persiste et ne dit rien de 2022

Par et
 © Mediapart © Mediapart

La vie politique française apparaît différenciée entre le niveau national, perçu comme le plus décisif, et celui des collectivités locales, où prospèrent d’anciens acteurs élus par de moins en moins de citoyens. Une situation qui devrait inviter à la prudence ceux qui voudraient tirer des leçons pour 2022. 

Départementales : une abstention record, des équilibres stables 

Par et
Un dépouillement au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis), le 20 juin 2021. © Myriam Tirler / Hans Lucas via AFP Un dépouillement au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis), le 20 juin 2021. © Myriam Tirler / Hans Lucas via AFP

Le bilan du premier tour des élections départementales ressemble en tous points à celui des élections régionales. Le tiers des Français qui ont voté a majoritairement choisi de reconduire les sortants. La carte des départements devrait donc ressembler dimanche à celle de 2015, majoritairement teintée de bleu et de rose.

Deux Français sur trois ont préféré s’abstenir

Par et
 © Dana Tentea/Hans Lucas via AFP © Dana Tentea/Hans Lucas via AFP

Le premier tour des élections régionales et départementales a enregistré une abstention record de 66,74 %. Elle favorise les sortants de LR et du PS, marginalise le parti présidentiel, et casse la dynamique du RN.

À droite, LR sourit et évite le piège macroniste  

Par
Xavier Bertrand à Saint-Quentin (Aisne), lors du premier tour des élections régionales. © François Lo Presti / AFP Xavier Bertrand à Saint-Quentin (Aisne), lors du premier tour des élections régionales. © François Lo Presti / AFP

En tête des suffrages à l’échelle nationale, la droite LR est en mesure de conserver les sept régions qu’elle dirige depuis 2015. Elle peut même éviter les alliances que LREM voulait la contraindre à sceller.

Élections régionales et départementales : notre récit en direct du premier tour

000-9cm98r

Retrouvez notre récit en direct du premier tour des élections régionales et départementales, avant tout marqué par une très faible participation, entre 30 et 35 % selon les estimations. Sur ce tiers de votants, le RN ne fait pas la percée escomptée, LR emporte de bons résultats, les gauches ne s’effondrent pas autant que redouté. Et LREM peine à franchir les 10 %.

Le RN prend une claque

Par
Allocution de Marine Le Pen ce dimanche 20 juin 2021. © Hans Lucas via AFP Allocution de Marine Le Pen ce dimanche 20 juin 2021. © Hans Lucas via AFP

Au centre du jeu médiatico-politique de la campagne, le parti de Marine Le Pen n’arrive en tête qu’en Paca, où il n’a que peu de chances de remporter la région. Le parti s’estime la principale victime de l’abstention.

Affaiblie, la gauche ne désespère pas tout à fait

Par
Julien Bayou, en campagne pour les élections régionales à Paris. © Riccardo Milani / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP Julien Bayou, en campagne pour les élections régionales à Paris. © Riccardo Milani / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Pas de « vague verte », mais quelques percées pour les écolos. Un PS qui se maintient mais en baisse. Des Insoumis effacés par le scrutin, mais qui font un score honorable avec les communistes en Île-de-France.

Départementales et régionales : une campagne baroque aux résultats incertains

Par
Panneaux électoraux et affiches de propagande des candidats aux élections regionales en Occitanie, à Perpignan, le 16 juin 2021. © Arnaud Le Vu / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP Panneaux électoraux et affiches de propagande des candidats aux élections regionales en Occitanie, à Perpignan, le 16 juin 2021. © Arnaud Le Vu / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Incertitude sur le calendrier, jeux d’alliances improbables, pagaille logistique, la campagne pour les élections régionales et départementales aura été épique de bout en bout. Le premier tour a lieu ce dimanche 20 juin, marqué par une faible mobilisation à la mi-journée (taux de participation de 12,22 %).

Élections régionales : ce qu’il faut savoir des 17 scrutins

 © Mediapart © Mediapart

Quatorze conseils régionaux ainsi que les assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique se renouvellent les dimanches 20 et 27 juin. Découvrez les listes candidates et relisez nos principaux articles.

La régionalisation à la française, un processus encore bloqué

Par
Jean Castex, le premier ministre, aux côtés de Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et de Régions de France, et Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, le 19 octobre 2020 à Saint-Ouen. © Geoffrey van der Hasselt/AFP Jean Castex, le premier ministre, aux côtés de Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et de Régions de France, et Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, le 19 octobre 2020 à Saint-Ouen. © Geoffrey van der Hasselt/AFP

Six ans après des réformes censées les transformer en profondeur, les régions ont pris une nouvelle dimension géographique et politique. Mais elles déplorent aujourd’hui une décentralisation qui n’est pas allée au bout de son élan. La faute, estiment-elles, à un État central qui restreint leurs compétences et leurs finances.

Diaboliser, banaliser, imiter : le casse-tête des droites face au RN

Par et
Débat entre Marine Le Pen et Gérald Darmanin, le 11 février. © Capture d’écran France 2 Débat entre Marine Le Pen et Gérald Darmanin, le 11 février. © Capture d’écran France 2

L’omniprésence du RN dans les régionales fait resurgir les difficultés de positionnement de la droite, qu’elle soit au gouvernement (LREM) ou dans l’opposition (LR), face à l’extrême droite. Dans les partis, les avis sur la façon de séduire l'électorat de Marine Le Pen sont presque aussi nombreux que les élus.

Départementales dans le Var : « On sait qu’on ne va pas gagner »

Par
capture-d-e-cran-2021-06-19-a-18-54-06

« À l’air libre » est allé à la rencontre des candidats de gauche aux départementales dans le Var en région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Face à l’ancrage de plus en plus marqué de la droite et de l’extrême droite, et à la disparition de la gauche dans les instances de décision locales, ces rares militants continuent à faire campagne mais oscillent entre résistance et résignation. 

Des personnalités corses appellent les nationalistes au sursaut

Par
 © Pascal Pochard-Casabianca/AFP © Pascal Pochard-Casabianca/AFP

Au pouvoir depuis cinq ans, les nationalistes corses sont aujourd’hui confrontés à l’impatience, voire à la déception, d’une partie de leur base. Des figures de la société insulaire, elle-même en pleine mutation, dressent un bilan de cette première mandature et expliquent ce qu’elles attendent de la prochaine.

Dans les Hauts-de-France, « la mayonnaise de l’union a du mal à prendre »

Par
Roubaix, en mars 2020. © Philippe Huguen/AFP Roubaix, en mars 2020. © Philippe Huguen/AFP

Face à la droite et l’extrême droite, la gauche et les écologistes sont partis ensemble aux régionales. Mais à Lille et à Roubaix, la dynamique du rassemblement est entravée par la division aux départementales et l’abstention endémique.

Les programmes régionaux du RN passés au crible

Par
Thierry Mariani et Marine Le Pen à Six-Four-les-Plages (PACA), le 17 juin 2021. © Christophe Simon / AFP Thierry Mariani et Marine Le Pen à Six-Four-les-Plages (PACA), le 17 juin 2021. © Christophe Simon / AFP

Au-delà des quelques slogans sur la sécurité qui ont émergé durant la campagne, certaines propositions des candidats du RN – parfois inquiétantes, souvent sans objet – méritent le détour.

Grand Paris Express : la discussion qui jamais ne vient

Par
Rassemblement pour des transports de proximité, à Villiers-le-Bel. © JL Rassemblement pour des transports de proximité, à Villiers-le-Bel. © JL

Absent de la campagne électorale des régionales, le giga métro du Grand Paris aurait pourtant mérité une belle discussion démocratique. Pourquoi craindre de laisser les habitant·e·s d’un territoire décider quel mode de transport leur conviendrait le mieux ?

Dans une usine normande, l’alliance rouge et verte se heurte aux logiques partisanes

Par Jean Mazé
 © JM / Mediapart © JM / Mediapart

Fin juin, la papeterie de Chapelle-Darblay risque d’être démantelée pour cause de délocalisation. Une coalition d’organisations syndicales et écologistes s’est formée pour soutenir ses 230 salariés. Mais à l’heure des élections, ce front social n’a pas suffi à inspirer sa réplique au niveau politique.

De la Convention citoyenne aux régionales : des candidats pour « poursuivre l’action climatique »

Yolande Bouin, pendant une session de la Convention citoyenne à Paris, en janvier 2020. © AmP / Mediapart Yolande Bouin, pendant une session de la Convention citoyenne à Paris, en janvier 2020. © AmP / Mediapart

Treize personnes, sur les 150 membres de la Convention citoyenne pour le climat, sont candidates aux élections régionales. Pour la plupart néophytes en politique, elles se présentent sur des listes écologistes, La France insoumise, ou encore La République en marche. Avec la volonté de ne pas se contenter de la décevante loi « climat ».

En Nouvelle-Aquitaine, les partis de gauche assument leurs différences

Par
Alain Rousset, président sortant de la région Nouvelle-Aquitaine. © Patxi Beltzaiz/Hans Lucas via AFP Alain Rousset, président sortant de la région Nouvelle-Aquitaine. © Patxi Beltzaiz/Hans Lucas via AFP

Un baron socialiste à la tête de la région depuis un quart de siècle, des écologistes aux ambitions décuplées et une liste d’union LFI-NPA qui entend bousculer le jeu… En Nouvelle-Aquitaine, les gauches avancent divisées, mais craignent toutes une abstention massive.

Régionales : face à Laurent Wauquiez, les gauches remettent l’union à plus tard

Par
Panneaux de campagne dans le 3e arrondissement de Lyon © FE Panneaux de campagne dans le 3e arrondissement de Lyon © FE

En Auvergne-Rhône-Alpes, écologistes, socialistes et communistes n’ont pas de mots assez durs contre le président de région. Pour autant, ils ne sont pas parvenus à s’unir dès le premier tour. Faisant campagne sur leurs thèmes de prédilection respectifs, ils tentent de mobiliser des électeurs très éloignés du scrutin.

A l’extrême droite, une nouvelle génération d’activistes identitaires

Par

Du youtubeur qui a enfariné Jean-Luc Mélenchon à Damien Rieu s’en prenant violemment au ministre de la justice, la journée de samedi a été polluée par une nouvelle génération rompue à l’agit-prop.

À Paris, des dizaines de milliers de personnes ont défilé « contre les idées rances » et l’extrême droite

Par
Les antifas dans la manifestation du 12 juin. © Carine Schmitt / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP Les antifas dans la manifestation du 12 juin. © Carine Schmitt / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Venus montrer que « quelque chose d’autre » existe dans une France en voie de « fascisation », les manifestants de ce 12 juin s’interrogeaient aussi sur le manque de débouché politique à gauche.

La catastrophe est en marche

Par
Emmanuel Macron dans les rues de Valence après avoir reçu une gifle à Tain L'Hermitage (Drôme) © Nicolas Guyonnet / Hans Lucas via AFP Emmanuel Macron dans les rues de Valence après avoir reçu une gifle à Tain L'Hermitage (Drôme) © Nicolas Guyonnet / Hans Lucas via AFP

Giflé par un homme poussant un cri de guerre royaliste, le président de la République a appelé à « relativiser cet incident » ajoutant : « Tout va bien. » Non, tout va mal : ce geste exprime la violence d’extrême droite libérée par le cynisme et l’irresponsabilité du pouvoir macroniste.

Julien Odoul, le crash d’une figure de la normalisation du RN

Par
Julien Odoul dans son clip de campagne aux élections législatives. © compte Facebook de Julien Odoul Julien Odoul dans son clip de campagne aux élections législatives. © compte Facebook de Julien Odoul

Candidat du RN en Bourgogne-Franche-Comté, Julien Odoul connaît une fin de campagne marquée par les scandales. Les rancœurs accumulées contre lui sur le terrain n’y sont pas étrangères.

En Auvergne-Rhône-Alpes, une candidate du RN relaie des messages antisémites

Par
Capture d'écran du compte supprimé de Juliette Planche © LD Capture d'écran du compte supprimé de Juliette Planche © LD

Mediapart a découvert que Juliette Planche, en position éligible sur la liste d’Andréa Kotarac,  a posté pendant des mois des messages antisémites et complotistes, sans que le profil de cette royaliste n’alerte personne, jusque-là, au RN.

Pays de la Loire : malgré l’enjeu, les TER absents de la campagne

Par Isabelle Jarjaille (Mediacités Nantes)
Passage d’un TER à Montaigu (Vendée), le 29 janvier 2021. © Mathieu Thomasset / Hans Lucas via AFP Passage d’un TER à Montaigu (Vendée), le 29 janvier 2021. © Mathieu Thomasset / Hans Lucas via AFP

Alors que la majorité sortante compte ouvrir les lignes TER à d’autres compagnies que la SNCF, Mediacités a tenté de comprendre ce qu’implique ce bouleversement pour les usagers, les cheminots et les finances publiques. Les transports représentent un quart des dépenses de la collectivité.

Pierre-Henri Dumont (LR) : « Il y a une frontière étanche entre LR et le RN »

Par
© Mediapart

Dans « À l’air libre » le député Les Républicains du Pas-de-Calais est sur notre plateau. Il récuse tout glissement de son parti vers l'extrême droite. Également au sommaire : retour sur l'affaire Pécresse, et mobilisation pour le prisonnier politique égyptien Ramy Shaath.

L’histoire du meeting fantoche de Valérie Pécresse

La présidente de région Valérie Pécresse au meeting de Brive, le 31 août 2019. © Diarmid COURREGES / AFP La présidente de région Valérie Pécresse au meeting de Brive, le 31 août 2019. © Diarmid COURREGES / AFP

En août 2019, Valérie Pécresse organise le meeting le plus important de l’histoire de son parti, Libres!, à Brive-la-Gaillarde. Derrière la foule de 1 500 personnes se trouvaient des contingents entiers de faux militants rameutés depuis Paris et issus d’associations communautaires, selon notre enquête. Certaines de ces structures sont financées par la région Île-de-France, qu’elle préside.

Remporter une région : un cap décisif pour le parti de Marine Le Pen

Par

La conquête d’un exécutif régional permettrait au Rassemblement national de changer de dimension, en attirant notamment à lui des cadres qui lui font aujourd’hui tant défaut. Une marche décisive pour 2022.

En Normandie, le RN est soupçonné d’avoir profité de fonds de la région

Par Manuel Sanson (Le Poulpe)
Marine Le Pen et Nicolas Bay à Rouen, en février 2020, lors de la campagne des municipales. © MS (Le Poulpe) Marine Le Pen et Nicolas Bay à Rouen, en février 2020, lors de la campagne des municipales. © MS (Le Poulpe)

Chef de file du Rassemblement national en Normandie, Nicolas Bay a embauché des proches comme collaborateurs politiques du groupe des élus RN à la région. Le contenu de leur travail pose question, tout comme l’utilisation des moyens de la collectivité.

En Paca, les électeurs LR tentés par le RN

Par
Affiches de Thierry Mariani à l'entrée de Grasse. © LD Affiches de Thierry Mariani à l'entrée de Grasse. © LD

Déboussolés par l’alliance passée entre Renaud Muselier, président LR sortant de la région, et LREM, de nombreux électeurs de droite annoncent qu’ils voteront pour le candidat du RN Thierry Mariani. Localement, les ténors de la droite boudent la campagne des régionales.

Face au RN, Macron choisit la politique de la terre brûlée

Par
 © Ludovic Marin/AFP © Ludovic Marin/AFP

À un an de la présidentielle, le chef de l’État profite des régionales et départementales pour achever les partis d’opposition et s’installer seul face à l’extrême droite. Une stratégie périlleuse qui inquiète jusque dans les rangs de sa majorité.

Le maire de Metz en campagne malgré ses affaires

Par Stéphanie Fontaine
François Grosdidier, le 12 février 2021. © Jean-Christophe Verhaegen / AFP François Grosdidier, le 12 février 2021. © Jean-Christophe Verhaegen / AFP

Soupçonné de mauvaise utilisation de l’argent public, mis en examen pour l’utilisation de sa réserve parlementaire, l’ancien parlementaire François Grosdidier n’en est pas moins candidat aux élections régionales. Une nouvelle plainte le visant a pourtant été déposée au début de cette année

Candidate voilée dans l’Hérault : « On profite de la notoriété. Pas de la haine »

Par
C’est la première fois que la jeune femme de 26 ans repart sur le terrain depuis la polémique. © Cécile Hautefeuille C’est la première fois que la jeune femme de 26 ans repart sur le terrain depuis la polémique. © Cécile Hautefeuille

Pour la première fois depuis la polémique liée au port de son voile, Sara Zemmahi, candidate aux élections départementales dans l’Hérault, a participé à une distribution de tracts dans son quartier de Montpellier. LREM a retiré son soutien mais la campagne continue. Reportage au marché de la Paillade, où l’épisode ne fait pas débat mais suscite la sympathie.

La candidate de Pécresse en Seine-Saint-Denis soigne ses électeurs à coups d’ordinateurs

Par et
Farida Adlani au collège Camille-Claudel de Villepinte le 1er avril 2021. © Twitter / @AdlaniFarida Farida Adlani au collège Camille-Claudel de Villepinte le 1er avril 2021. © Twitter / @AdlaniFarida

Numéro 2 de la liste de Valérie Pécresse dans le département, l’élue Farida Adlani a procédé, à la hâte, à d’opportunes distributions d’ordinateurs dans des collèges de sa ville à quelques semaines des élections. Faute d’anticipation et de coordination avec les institutions, une partie du matériel est condamnée à dormir dans des placards.

Même en Vendée, « la droite bascule tranquillement vers le macronisme »

Par
Philippe de Villiers et Emmanuel Macron aux Herbiers (Vendée) en 2018. © Ludovic MARIN / AFP Philippe de Villiers et Emmanuel Macron aux Herbiers (Vendée) en 2018. © Ludovic MARIN / AFP

Fief de la droite conservatrice, longtemps gouvernée par Philippe de Villiers puis Bruno Retailleau, la Vendée opère une mue sociologique et politique. À un an de la présidentielle, tout laisse à penser qu’une large partie de l’électorat local va se tourner vers la candidature d’Emmanuel Macron.

Andréa Kotarac, l’Insoumis utile de Marine Le Pen

Par Nicolas Barriquand (Mediacités Lyon)
Affiche de campagne à Valence (Drôme), le 31 mai. © Nicolas Guyonnet / Hans Lucas via AFP Affiche de campagne à Valence (Drôme), le 31 mai. © Nicolas Guyonnet / Hans Lucas via AFP

Opportuniste pour ses anciens camarades, courageux pour ses nouveaux amis, l’ancien conseiller régional de gauche mène les listes du RN en Auvergne-Rhône-Alpes avec la foi du converti. Réelle ou feinte ? Qu’importe ! Pour le parti d’extrême droite, l’ancien partisan de Jean-Luc Mélenchon vaut symbole.

L’abstention, « risque numéro un » pour les scrutins de juin

Par
Agnès Guyot colle des affiches pour LFI à Châlons-en-Champagne, le 31 mai. © MG / Mediapart Agnès Guyot colle des affiches pour LFI à Châlons-en-Champagne, le 31 mai. © MG / Mediapart

Un paysage politique morcelé, une campagne rabotée en raison des conditions sanitaires : la crainte d’une abstention massive aux élections régionales et départementales est dans toutes les têtes. Mais le désintérêt de la chose politique vient de plus loin, comme le racontent les habitants de Châlons-en-Champagne.

Karima Delli : « Pour moi, le RN ne sera jamais dédiabolisé »

Par
© Mediapart

Dans « À l’air libre » lundi, la candidate de la gauche – unie – pour les régionales dans les Hauts-de-France. Également au sommaire : la PMA pour les couples lesbiens à lAssemblée, et notre enquête sur Éric Zemmour.

Éric Coquerel : « Le 12 juin, c’est le moment où on se ressaisit »

Par
© Mediapart

Dans « À l’air libre », le député LFI revient sur l'appel à manifester contre l'extrême droite le 12 juin. Il s'exprime sur les consignes de vote pour les régionales et lance un appel à Sandrine Rousseau et Génération.s pour la présidentielle. Aussi au menu : le passe sanitaire en France et en Autriche.

LR et l’extrême droite : repose en paix, cordon sanitaire

Par
Guillaume Peltier, numéro 2 de Les Républicains, sur RTL le 30 mai 2021 © Capture d'écran RTL/LCI Guillaume Peltier, numéro 2 de Les Républicains, sur RTL le 30 mai 2021 © Capture d'écran RTL/LCI

Trois semaines après s’être déchirés sur l’attitude à adopter vis-à-vis de la majorité présidentielle, voilà Les Républicains contraints d’éclaircir leur rapport à l’extrême droite. Les propos de Guillaume Peltier, numéro 2 du parti, confirment que les digues sautent, les unes après les autres.

Dans le sillage de Louis Fouché, la sphère complotiste candidate en Paca

Par Violette Artaud (Marsactu)
Image extraite de la vidéo de présentation de la liste Un nôtre monde. © Capture d’écran Image extraite de la vidéo de présentation de la liste Un nôtre monde. © Capture d’écran

Sous la bannière « Un nôtre monde », une liste lancée notamment par le médecin marseillais comprend de nombreux candidats peu connus de la politique locale, et de nombreuses ramifications avec la sphère complotiste.

Hauts-de-France: les faux-semblants de la «normalisation» du RN

Par Morgan Railane (Aletheia Press/Mediacités Lille)
Sébastien Chenu et Marine Le Pen en campagne à Berlancourt (Aisne), le 15 mai 2021. © Denis Charlet / AFP. Sébastien Chenu et Marine Le Pen en campagne à Berlancourt (Aisne), le 15 mai 2021. © Denis Charlet / AFP.

Tête de liste du Rassemblement national aux régionales, Sébastien Chenu met en avant des candidats transfuges de la droite classique symboles d’une « dédiabolisation » qui serait achevée. La composition des listes départementales trahit les limites de cette ouverture.

Condamné, le président du conseil régional de la Réunion se présente aux élections

Par

Didier Robert, président du conseil régional de la Réunion, a été condamné ce vendredi 21 mai à 15 mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité pour prise illégale d’intérêts et abus de biens sociaux. L’élu de droite a déjà annoncé qu’il fera appel : il est candidat à sa succession aux élections de juin prochain.

Occitanie: Marine Le Pen et Jean-Paul Garraud à la pêche aux électeurs de droite

Par
Jean-Paul Garraud et Marine Le Pen en Occitanie © LD Jean-Paul Garraud et Marine Le Pen en Occitanie © LD

Pour ravir la région à la socialiste Carole Delga, le RN mise sur l’effondrement de la droite, qu’il espère remplacer. « Aujourd’hui les digues tombent, les plafonds de verre explosent, les lignes rouges sont franchies », se réjouit le candidat RN, transfuge de LR.

Centre-Val-de-Loire: le pari citoyen des Verts et Insoumis pour gagner la région

Par
Gaëlle Lahoreau, candidate de Sainte-Maure-de-Touraine, le 7 mai 2021. © MG Gaëlle Lahoreau, candidate de Sainte-Maure-de-Touraine, le 7 mai 2021. © MG

Alors que les gauches se divisent, des citoyens jouent les passeurs entre EELV et LFI pour faire liste commune. En face, un président socialiste sortant, une droite désunie, une extrême droite puissante et le risque de l’abstention.

Régionales: le RN se réjouit d’un alignement des planètes

Par
Marine Le Pen à Avesnes-sur-Helpe © LD Marine Le Pen à Avesnes-sur-Helpe © LD

Entre le jeu cynique de l’exécutif, l’effondrement de LR et une gauche passablement désunie, le RN espère ravir plusieurs régions en juin prochain, lors d’un scrutin qui lui est pourtant généralement peu favorable.

Nonna Mayer: «Le RN est en bonne posture par défaut»

Par

Dans « À l’air libre » mercredi, l’éminente chercheuse spécialiste de l’extrême droite, directrice de recherche émérite au CNRS, revient sur l’ambiance politique à un an de la présidentielle. Également au sommaire : reportage dans la manifestation de policiers, et Fabien Jobard en plateau.

Clémentine Autain: «La gauche doit assumer ses principes»

Par
© Mediapart

Dans « À l’air libre » lundi, la candidate de La France insoumise aux régionales en Île-de-France, Clémentine Autain, est sur notre plateau. Également au sommaire : Israël-Gaza, l’engrenage, et retour sur notre enquête Viry-Châtillon.

> Présidentielle : à gauche, l’émergence de deux blocs se précise

Candidate voilée: LREM colle au RN

Par
Marlène Schiappa et Stanislas Guerini, en octobre 2019. © Jacques Demarthon/AFP Marlène Schiappa et Stanislas Guerini, en octobre 2019. © Jacques Demarthon/AFP

Répondant à une provocation du vice-président du RN, Stanislas Guerini a condamné le port du voile d’une candidate LREM aux départementales. Ce faisant, le délégué général du parti présidentiel a démontré à quel point l’extrême droite dicte l’agenda politique d’une majorité sans histoire ni colonne vertébrale.

Régionales: la sécurité, obsession paradoxale de la campagne

Par
Valérie Pécresse en déplacement sur le thème de la sécurité, le 29 avril. © Ludovic Marin / AFP. Valérie Pécresse en déplacement sur le thème de la sécurité, le 29 avril. © Ludovic Marin / AFP.

Elle est dans tous les discours, tous les programmes de droite et d’extrême droite. La sécurité ne fait pourtant pas partie des compétences attribuées aux régions. Ce qui ne signifie pas qu’elles sont totalement impuissantes en la matière, plaident plusieurs candidats.

Dans l'Hérault, les colistiers de la «candidate voilée» dénoncent «les vieux députés» et les «Parisiens»

Par

Le voile porté par une candidate LREM sur une affiche pour les élections départementales dans l’Hérault a été dénoncé par le patron du parti. Ses colistiers, eux, évoquent un « non-sujet » mais n’attaquent pas frontalement leur propre camp.

Aux régionales, Matthieu Orphelin embarque La France insoumise dans son aventure

Par

Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon s’est rangé derrière le député ex-La République en marche Matthieu Orphelin investi par les Verts dans les Pays de la Loire. Un attelage insolite qui entend convaincre dans le rude combat qui s’annonce contre la droite sortante.

«Boomergate»: ce que révèlent les polémiques incessantes contre les Verts

À mesure de leur ascension électorale, les écologistes sont devenus les nouvelles cibles à décrédibiliser. L’offensive contre ces prétendants au pouvoir se fonde sur des vulnérabilités réelles, renvoyant pour partie à leur culture d’outsiders du champ politique.

Régionales: l’alliance entre LREM et LR en Paca divise les deux camps

Par et

Au terme de semaines de grandes manœuvres, Jean Castex a annoncé un accord avec le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, créant de vives tensions au sein de la majorité présidentielle comme du parti de Christian Jacob. LR a immédiatement retiré son investiture à Renaud Muselier.

A Aubervilliers, le «parachutage» de la numéro 2 du PS aux départementales fragilise la gauche

Par

Pour conserver le département, le président socialiste de la Seine-Saint-Denis a besoin d’une victoire dans ce canton menacé par la droite. Mais le profil de la candidate socialiste, qui part en binôme avec un communiste, divise.

«L’écologie et les usines», les candidats aux régionales face au modèle agricole breton

Par
Claire Desmares-Poirrier, candidate pour les régionales, à Sixt-sur-Aff dans le Morbihan. © MG Claire Desmares-Poirrier, candidate pour les régionales, à Sixt-sur-Aff dans le Morbihan. © MG

Pas moins de cinq candidatures se réclament de l’écologie pour les régionales en Bretagne, dont celle du président sortant au cœur d’une guerre entre le PS et LREM. Ici, on s’enorgueillit de nourrir la France entière, quitte à empoisonner doucement les sols, les eaux et les hommes. L’attaque récente contre une journaliste démontre combien la remise en cause de ce modèle reste une tâche ardue.

Régionales: le risque d’élections sans campagne ni électeurs

Par et
Jean Castex devant les sénateurs, le 14 avril 2021. © DR Jean Castex devant les sénateurs, le 14 avril 2021. © DR

Après des semaines d’hésitation, le gouvernement a opté pour organiser les élections régionales et départementales les 20 et 27 juin prochains. Mais la question de l’organisation d’une campagne à même de mobiliser les électeurs reste entière.

Marine Le Pen lance la campagne des régionales dans les Hauts-de-France

Par

Venue soutenir Sébastien Chenu, candidat face au président de région sortant Xavier Bertrand, la présidente du RN a cloué au pilori celui qui est désormais aussi son adversaire pour 2022.

Régionales: en Ile-de-France, les gauches se regardent en chiens de faïence

Par
Le 12 mars 2020, à Grenoble, Clémentine Autain, Audrey Pulvar et Julien Bayou se retrouvaient sur le même terrain de foot pour un match « unitaire » organisé par François Ruffin. © Jeff Pachoud / AFP Le 12 mars 2020, à Grenoble, Clémentine Autain, Audrey Pulvar et Julien Bayou se retrouvaient sur le même terrain de foot pour un match « unitaire » organisé par François Ruffin. © Jeff Pachoud / AFP

Si la pression pour l’union s’accentue, Insoumis, écologistes et socialistes partent, pour l’heure, concurrents dans la région parisienne aux élections régionales. Une division qui a plus à voir avec les enjeux pour 2022 qu’avec le profil politique très proche des trois têtes de liste.

Des régionales à la présidentielle: la gauche commence à s’occuper de ses unions

Par et
Karima Delli, députée européenne, ici en 2017, prend la tête d’une liste d’union de la gauche aux régionales dans les Hauts-de-France. © AFP Karima Delli, députée européenne, ici en 2017, prend la tête d’une liste d’union de la gauche aux régionales dans les Hauts-de-France. © AFP

Insoumis, écologistes, socialistes et communistes partiront sur la même liste dans les Hauts-de-France aux régionales. De son côté, l’association « 2022 ou jamais », qui vient d’être créée, veut organiser une votation citoyenne pour désigner un candidat commun à la présidentielle.

Elections locales: malgré le consensus sur le report, les oppositions se méfient

Par

En raison de la crise sanitaire, les scrutins régionaux et départementaux devraient se tenir les 13 et 20 juin. À droite comme à gauche, certains reprochent au gouvernement de ne pas assez lutter contre l’abstention, pour dissimuler son très probable échec dans les urnes.

Pour éviter un nouveau fiasco, l’exécutif prépare un report des élections locales

Jean-Louis Debré et Jean Castex. © Matignon Jean-Louis Debré et Jean Castex. © Matignon

Chargé par le gouvernement d’étudier les conditions d’un maintien des élections régionales et départementales, prévues en mars 2021, Jean-Louis Debré préconise leur report fin juin. Une décision qui fait globalement consensus, mais qui perturbe les stratégies présidentielles.

Tous les articles