Abstention, alternances, leadership à gauche : les enjeux du second tour

La plupart des régions et départements français devraient vivre un second tour marqué par l’abstention et la réélection des sortants. À 17 heures, la participation était très faible, à 27,89 % des inscrits. Un regard particulier sera porté sur la Bretagne, Provence-Alpes-Côte d’Azur et les Pays de la Loire, où l’issue du scrutin est incertaine. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dimanche 20 juin, un électeur sur trois seulement s’est déplacé pour voter aux élections départementales et régionales. C’est la première leçon du premier tour, également marqué par la claque du RN, la défaite de LREM, le maintien des sortants LR et PS, et quelques progrès de l’écologie. Revue des enjeux du second tour, dimanche 27 juin.