Départementales : un statu quo, beaucoup de perdants

Les élections départementales ont vu, comme les régionales, l’abstention s’aggraver et les sortants triompher. Si les écologistes font une percée, la gauche échoue à gagner du terrain et les communistes perdent leur dernier département. La droite maintient le RN et la majorité présidentielle à un niveau très bas.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À gauche, l’échec de la reconquête

Dans la foulée des élections municipales qui l’avaient vue conquérir quelques places fortes (Strasbourg, Bordeaux, Lyon…), la gauche rêvait d’une dizaine de victoires symboliques aux élections départementales. Raté : elle consolide son ancrage territorial mais elle ne fait basculer qu’à la marge une carte de France largement dominée par la droite.