Sciences humaines: les jeunes chercheurs précarisés par le néolibéralisme

La recherche en sciences sociales n’échappe pas à la logique de marché, où la compétition accroît les inégalités et encourage le conformisme. Un danger pour les doctorants, de plus en plus précaires.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Dans Libération, Anca Mihalache, doctorante à l’université Panthéon-Sorbonne, dénonce la précarité croissante des jeunes doctorants. Leur effectif est d’ailleurs en baisse continue depuis dix ans, avec moins 21 % de doctorants en sciences de la société et moins 13 % en sciences humaines et humanités.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal