Sciences humaines: les jeunes chercheurs précarisés par le néolibéralisme

Par

La recherche en sciences sociales n’échappe pas à la logique de marché, où la compétition accroît les inégalités et encourage le conformisme. Un danger pour les doctorants, de plus en plus précaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans Libération, Anca Mihalache, doctorante à l’université Panthéon-Sorbonne, dénonce la précarité croissante des jeunes doctorants. Leur effectif est d’ailleurs en baisse continue depuis dix ans, avec moins 21 % de doctorants en sciences de la société et moins 13 % en sciences humaines et humanités.