Facebook et la loi de 1881 sur la presse

Par

Les médias peuvent-ils être condamnés pour des commentaires publiés sur leur page Facebook, comme c'est arrivé à un élu du Front national ? 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mi-octobre, un conseiller régional Front national, Julien Sanchez, était condamné par la cour d'appel de Nîmes pour provocation à la discrimination raciale, à la suite de commentaires postés sur sa page Facebook, commentaires dont il n'était pas l'auteur. Les médias peuvent-ils être condamnés pour les mêmes raisons ? Pour répondre à cette question, le journaliste et blogueur Erwann Gaucher a interrogé Isabelle Béal, juriste spécialisée dans le droit de la presse, qui fait le point sur les évolutions de la jurisprudence.