Christophe Naudin : « Au procès, je me sens parfois presque chez moi »

Durant le procès, sept victimes des attentats écrivent et décrivent leurs sentiments. Au bout de trois mois, Christophe Naudin, rescapé du Bataclan, balance entre la déception de certaines auditions inutiles et le soulagement d’un procès se déroulant sans incident.

Christophe Naudin

3 décembre 2021 à 13h04

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Âgé de 46 ans, Christophe Naudin enseigne l’histoire au collège. Il a publié Journal d’un rescapé du Bataclan. Être historien et victime d’attentat (Libertalia, 2020). Retrouvez ici la présentation des sept victimes des attentats qui tiennent un carnet de bord sur Mediapart tout au long du procès.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal