Rythm&News n°7. Surveillance et austérité

Par

La Parisienne Libérée chante les mots suspects de l'algorithme qui vient. Elle tend son micro dans un cortège intersyndical : l'austérité a-t-elle un sens ? Avec en prime, une éclipse de fumigènes.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

SOMMAIRE
L'algorithme :
mots-clefs pour une boîte noire
L'austérité c'est... : cortège de définitions
Fumigènes : le génie de la colère

La surveillance généralisée et la confiscation des budgets publics sont deux facettes complémentaires d'une même politique néolibérale. Depuis de nombreuses années déjà, nous vivons avec des poubelles transparentes signées Vigilance et Propreté. A quand une ligne de sacs Surveillance et Austérité ?

 

L'algorithme : mots-clefs pour une boîte noire (chanson)

Pendant la discussion du projet de loi relatif au renseignement, lors de la séance publique du 15 avril, la députée du Calvados Isabelle Attard a interpellé le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve sur le contenu de l'algorithme censé permettre une surveillance ciblée, en lui demandant comment il comptait concrètement s'y prendre pour choisir ses mots-clefs. Bernard Cazeneuve n'a pas jugé nécessaire de lui répondre sur le fond, préférant ironiser sur sa « compétence » et son « assurance ». Dans le doute, voici donc une première liste de mots-clefs à éviter désormais dans toutes vos correspondances.
N'oubliez pas non plus que toutes les personnes de votre « entourage » sont censées respecter la même liste que vous, sinon c'est peine perdue (Art. L. 852-1).



Télécharger le fichier audio

L'ALGORITHME : MOTS-CLEFS POUR UNE BOÎTE NOIRE
Paroles et musique de la Parisienne Libérée

[citation d'Isabelle Attard]
À tout moment, ce sont des humains qui vont donner les consignes et qui vont donner les mots-clefs. Vous mettez quoi dans l'algorithme ? Vous mettez quoi dans la formule ?

Akbar, prophète, quadrature du net
Séparation bancaire, sortir du Nucléaire
Tarnac, Areva, TAFTA, Cigéo
Guantanamo

Palestine, Israël, becquerel
Rémi Fraisse, EPR, dictature financière
ACAB, La Hague
J'espère que tu vas bien, l'insurrection qui vient

Tchernobyl, Vinci, Mox, Charlie
Gnu/Linux,  Cannabis, Qosmos, Amesys
Frontex, NSA, BNP Paribas
Neuilly, Vacances en Syrie

[Isabelle Attard]
Sans oublier que la formule, c'est pas une formule magique pondue par un ordinateur. Ce sont bien des humains qui sont derrière la création de ces algorithmes et qui vont les gérer aussi.

Greenpeace, VPN, Imouraren
Intermittent, Rassemblement

Non à l'aéroport, Train Castor
Zyed et Bouna, Basta !

Enercoop, ecstasy, guerre au Mali
Destruction massive, I can't breathe

Anarchie, écologie
Défense nationale, grève générale
OGM, Monsanto, sortie de l'Euro
Jihad, rendez-vous sur la Zad

RSA, chômage, cryptage,
Millisievert, lanceur d'alerte
Mediapart, officine
La police assassine
Solidarité avec les sans-papiers

Pesticides, zone humide
Alternatiba, 
49-3
Anticolonialisme, anticapitalisme
Audit de la dette, mosquée, fadettes
Place Beauvau, bisous, à bientôt.

L'austérité, c'est... (définitions)

Le mot austérité m'intrigue. Il me fait penser à la vie au couvent, à un pied en sandale sur un rocher couvert de glace, à une assiette presque vide, à une architecture dépouillée. Sa signification dans le champ politique et social mériterait d'être mieux définie et je trouve même étrange qu'on ait choisi ce terme, qui suggère plutôt une ascèse de type volontaire, alors qu'il s'agit de qualifier des politiques néolibérales ultra-violentes de destruction des services publics et des biens communs.
Le 9 avril dernier, des milliers de manifestants ont défilé en réponse à un appel intersyndical contre l'austérité. Je me suis donc rendue à la manifestation et j'ai demandé à des participants quel sens ils donnaient à ce curieux mot : austérité.

Pascal, manifestant
Sophie, fonctionnaire au ministère des finances
Éric, secrétaire national du parti de gauche
Sébastien, salarié d'ArcelorMittal à Fos-sur-Mer
Pascale, manifestante
Francois et Rémi, retraités de l'Arsenal de Lorient
David, pompier dans le Nord
Anne-Marie, militante au Parti de Gauche
Anne, mediacritique
Éric, jeune socialiste contre l'austérité
Virginie, salariée à la centrale nucléaire du Tricastin
Abdelkader, fonctionnaire territorial à Montreuil
Yannick, cheminot
Manuel, manifestant
Josiane, enseignante en maternelle à Vitry
Jean-François, élu fdg/ensemble au conseil général d'île-de-france
Paul, salarié ERDF
Agnès, infirmière retraitée

 

Fumigènes : le génie de la colère (variations)

Ce même 9 avril, il faisait un soleil magnifique sur le boulevard du Montparnasse. Soudain, j'ai approché mon appareil photo d'un fumigène et le monde s'est éteint. Dans le cadre, j'ai vu danser un génie rougeoyant entouré de gouttes de lumière. Un instant plus tard, un manifestant a frotté le fumigène et le génie est rentré dans sa lampe. Planche contact.

 


L’ensemble des contenus de la rubrique « Rythm&News » sont placés sous licence creative commons pour les usages non commerciaux. En cas de problème technique lié à la lecture des fichiers, vous pouvez essayer de les lire directement sur soundcloud (audio). Un grand merci à Mimoso qui m'a aidée à documenter les sujets abordés dans cette chronique. 

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale