Jon Palais, cofondateur d’Alternatiba: «Nous avons appris à marcher sur deux jambes, les alternatives et la résistance»

Par

Le Tour Alternatiba sillonne la France à vélo tout l’été pour alerter sur l’urgence climatique, alors que la canicule sévit dans une bonne partie du pays. Jon Palais, cofondateur de ce mouvement citoyen, explique pourquoi le climat est « la bataille qui conditionne toutes les autres ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans le cadre de l’enquête consacrée à Alternatiba, cette mobilisation citoyenne sur le climat qui organise un Tour à vélo dans toute la France cet été, Mediapart donne la parole, en longueur, à Jon Palais, l’un des cofondateurs du mouvement. À 39 ans, cet adepte de la non-violence, qui a fait ses classes chez Greenpeace, revient sur son parcours, sur les débats stratégiques qui animent le mouvement depuis ses débuts, et livre l’une des clés de leur réussite : préférer les batailles concrètes aux alertes théoriques et souvent anxiogènes sur l’urgence climatique.