Demandeur d’asile, sans-papiers: les travailleurs fantômes de la campagne EELV à Paris

Par Lou Syrah

Mediapart a rencontré des exilés employés « au noir » à distribuer des tracts. Informé, le parti écologiste a demandé des comptes à son prestataire des municipales, qui évoque un sous-traitant : « Si des cas d’emplois irréguliers sont avérés, on exigera du prestataire qu’il les accompagne dans une démarche de régularisation. »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On savait que les sans-papiers avaient travaillé d’arrache-pied pendant la crise sanitaire, moins que certains turbinaient pour des partis politiques. C’est l’histoire de Fisayo et Daniel*, distributeurs de prospectus « au noir » pour la campagne municipale d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) à Paris, que Mediapart a rencontrés.