Violences sexuelles: Adèle Haenel veut que «les bourreaux se regardent en face»

Par

Adèle Haenel accuse sur Mediapart le réalisateur Christophe Ruggia d’« attouchements » et de « harcèlement sexuel » lorsqu’elle était âgée de 12 à 15 ans. Dans notre émission, la comédienne témoigne en direct, parce que « le silence est le meilleur moyen de maintenir l'oppression » sur les victimes.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

© Mediapart

Dans une enquête publiée dimanche sur Mediapart, Adèle Haenel accuse le réalisateur Christophe Ruggia d’« attouchements » et de « harcèlement sexuel » lorsqu’elle était âgée de 12 à 15 ans. La comédienne est revenue dans Mediapart Live sur son choix de briser le silence qui pèse aujourd’hui sur d’autres victimes de violences sexuelles.

L’universitaire Iris Brey, auteure de Regard féminin, une révolution à l’écran (à paraître à L’Olivier le 6 février 2020), juge que le témoignage de l'actrice « marque un tournant » et revient sur la représentation du genre et des sexualités à l’écran.

© Mediapart

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale