Marseille: le Parquet financier envisage un procès pour Gaudin et sa garde rapprochée

Par Jean-Marie Leforestier (Marsactu)

Le Parquet national financier a bouclé son enquête préliminaire sur la gestion des ressources humaines à la ville de Marseille, sous Jean-Claude Gaudin. Il envisage un procès pour l’ancien maire et six cadres. En cause : un vaste système d’heures supplémentaires indues.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Des irrégularités anciennes et généralisées » : voilà au bout de quatre années d’enquête préliminaire l’appréciation du Parquet national financier (PNF) sur le fonctionnement des heures supplémentaires à la mairie de Marseille, à l’époque de Jean-Claude Gaudin. Dans un document de près de 150 pages, dont La Provence a révélé la teneur et auquel Marsactu a eu accès, les magistrats spécialisés livrent leurs conclusions provisoires aux sept personnes qu’ils envisagent de renvoyer devant le tribunal judiciaire de Paris. Au premier rang d’entre elles : Jean-Claude Gaudin, maire de 1995 à 2020. L’annonce est rude pour celui qui avait fait du « respect des règles et des lois » une de ses phrases fétiches. Les décisions de poursuites éventuelles ne seront toutefois prises qu’à l’issue d’une phase contradictoire, qui a maintenant démarré.