La Parisienne Libérée: « La route des éthylotests »

Depuis le 1er juillet, l'éthylotest est obligatoire dans tous les véhicules – mais reste introuvable sur le marché. La Parisienne Libérée part à la recherche du petit tube chimique...

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter


Depuis le 1er juillet, l’éthylotest est obligatoire dans tous les véhicules, mais introuvable sur le marché. C’est peut-être pas plus mal comme ça…
Prochaines chroniques jeudi 12 et jeudi 19 juillet - restez à l'écoute !
Les documents qui ont permis la réalisation de cette chronique sont disponibles sous l'onglet Prolonger.
   
LA ROUTE DES ÉTHYLOTESTS
Paroles et musique : la Parisienne Libérée
[citation J.- L. Borloo - LCI 2008]
On n'a pas été assez prévoyants
Comme d’habitude on s’y est pris trop tard
On n’a plus le choix vu que maintenant
C’est devenu obligatoire
On est prêts à faire tous les sacrifices
Même s’il faut y passer l’été
Avec mon mari, ma fille et mon fils
On veut savoir, on veut souffler !
On l’a cherché dans toutes les pharmacies
Les grandes surfaces et les stations essence
Il n'y en avait plus un seul dans tout le pays
Mais au moins on a découvert la France
Un petit ballon et nous voilà repartis
Du Nord au Sud ou d’Ouest en Est
Je ne sais plus par où mais je sais qu’on a suivi
La route des éthylotests (bis)
Ce qui est sûr c’est qu’on en a trouvé
Un peu partout sur le bas-côté
Du Bichromate de Potassium
Par kilo si c’est pas par tonne
Comme il paraît que c’est un poison toxique
Qui pollue les nappes phréatiques
On a décidé qu’avant de prendre l’auto 

On ferait bien gaffe à ne plus boire d’eau


Bichromate de Potassium : K2Cr2O7
Matière très toxique ayant des effets immédiats graves.
Matière comburante, peut aggraver un incendie.
Très toxique pour les organismes aquatiques, éviter le rejet dans l’environnement.
Corrosif, nocif par contact cutané. Provoque de graves brûlures et lésions oculaires.
Sensibilisant, reprotoxique, mutagène, cancérogène.
On l’a cherché dans toutes les pharmacies
Les grandes surfaces et les stations essence
Il n'y en avait plus un seul dans tout le pays
Mais au moins on a découvert la France
Un petit ballon et nous voilà repartis
Du Nord au Sud ou d’Ouest en Est
Je ne sais plus par où mais je sais qu’on a suivi
La route des éthylotests (bis)
Il y en a parterre sur les aires de repos
Les enfants jouent, c’est rigolo
Ils collectionnent les petits tubes jaunâtres
En essayant de les rendre verdâtres
Quand on pense qu’il y en a qui ont des doutes
Sur le test et sa fiabilité
Les gens connaissent le code de la route :
Quand c’est vert, il faut y aller !
On l’a cherché dans toutes les pharmacies
Les grandes surfaces et les stations essence
Il n'y en avait plus un seul dans tout le pays
Mais au moins on a découvert la France


Je vais vous prendre un éthylotest avec deux glaçons s’il vous plaît.
Et les petits qu’est-ce que vous voulez ?
Moi je voudrais un éthylotest à la menthe !
Et moi à la grenadine !
D’accord, et chéri qu’est-ce que tu prends ?

Pour moi ce sera un éthylotest frappé.
Un petit ballon et nous voilà repartis
Du Nord au Sud ou d’Ouest en Est
Je ne sais plus par où mais je sais qu’on a suivi
La route des éthylotests (bis)
-------------
Les précédentes chroniques :
Les experts du smic horaire
"Je respecte le peuple grec"
La bouée qui fait couler

Les gradins de la démocratie
Les casseroles de Montréal

Fralib, Air France, Petroplus...

Comme un sentiment d'alternance
La boule puante

Le sens du vent

Sa concorde est en carton

Demain est un autre jour

L'Hirondelle du scrutin

Huit morts de trop

Le rouge est de retour

Financement campagne
Je ne descends pas de mon drakkar
Quand on fait 2 %
Toc toc toc
Travailleur élastique

A©TA, un monde sous copyright
Y'a pas que les fadettes...
Les investisseurs

La TVA, j'aime ça !

Votez pour moi !

Les bonnes résolutions

PPP
Le subconscient de la gauche (duo avec Emmanuel Todd)
Un président sur deux
Mamie Taxie
L'usine à bébés
Kayak à Fukushima
La gabelle du diabolo
Les banques vont bien
Le plan de lutte
«Si je coule, tu coules...»

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À la Une de Mediapart

Discriminations
Un comité de l’ONU défend Assa Traoré face à des syndicats policiers
La sœur d’Adama Traoré a été la cible de messages virulents de la part de syndicats de policiers après avoir été auditionnée par le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies. Ce dernier demande au gouvernement d’ouvrir des procédures, si nécessaire pénales, contre les auteurs.
par Jérôme Hourdeaux
Violences sexistes et sexuelles — Enquête
Ce que révèle l’enquête, classée sans suite, visant le chanteur de No One Is Innocent
Mediapart a consulté la procédure judiciaire visant Marc Gulbenkian, figure du rock français, accusé d’agression sexuelle par l’une de ses proches. Alors que la plainte a été classée le 2 novembre, l’avocate de la victime, qui s’appuie sur un enregistrement versé au dossier, dénonce une « hérésie » et annonce un recours.
par Donatien Huet
France
Des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais
Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.
par Lucie Delaporte
France — Enquête
Paris 2024 : cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget